Kashan

Vue panoramique de Kashan
  1. École et mosquée d Agha Bozorg

    École et mosquée d Agha Bozorg
    La mosquée Agha Bozorg a été construite à la fin du 18e siècle par le maître-mimar Ustad Haj
    Sa'ban-ali. La mosquée et la madrasah sont située dans le centre de Kashan.
  2. Vue panoramique de Kashan

    Vue panoramique de Kashan
    Sur les toits de Kashan, goûtez au charme de la ville !
  3. Maison historique Khan-e Tabatabei

    Maison historique Khan-e Tabatabei
    Un charme à couper le souffle. Les arcades, le plein d'eau... Plongez !
  4. Vieille maison de Kashan

    Vieille maison de Kashan
    Sous tous les angles, il n'y a rien à redire !
  5. Hammam Sultan Amir Ahmad

    Hammam Sultan Amir Ahmad
    Le hammam d'Amir Ahmad est un désormais un musée...
    Il fut construit à l'époque des Safavides au XVIe siècle.
  6. Hamām-e Soltān Amīr Ahmad

    Hamām-e Soltān Amīr Ahmad
    Le hammam avait été en grande partie détruit pendant le tremblement de terre de 1778.
    Il a été largement reconstruit sous la dynastie qadjare.
  7. Toit du Hamām-e Soltān Amīr Ahmad

    Toit du Hamām-e Soltān Amīr Ahmad
    Les coupoles du bains. Rien n'a été négligé en matière de finesse et d'élégance !

Présentation de la ville de Kashan

Située entre Téhéran et Ispahan, Kashan ou kachan en français est une ville iranienne, réputée pour ses ateliers de céramique datant du Moyen Âge. Son nom persan est d’ailleurs dérivé du « kashi » signifiant le carreau de céramique. C’est également la première des grandes oasis verdoyantes, situées le long de la route reliant Kerman et Qom. Elle est établie dans les déserts du centre du pays.  

Au Xième siècle, à l’époque de la dynastie seldjoukide, le sultan Malik Shah Ier bâtit à Kashan une forteresse, dont les murs sont encore à l’état de ruine. On trouve le hammam de Soltan Amir Ahmad et le célèbre jardin Bagh-e fin, où a eu lieu l’assassinat du chancelier de Nasseredin Shah, Amir Kabir.    

Kashan était la ville d’origine du fameux astronome al-Kachi qui travailla au XIVe siècle en collaboration avec le prince-astronome OuloughBeg à Samarcande.  

Le tapis de Kashan

Entre l’attaque des afghans en 1722 et la fin du XIXe siècle, la production de tapis de Kashan, traversa un moment vide.

Suite à cette période de trêve, la production de tapis persans a été reprise en utilisant une laine de haute qualité. Cette première relance a été baptisée Kashan Motashemi. La tapisserie de Kashan s’impose comme l’une des meilleures d’Iran. Ceci grâce à la qualité des laines utilisées et de leur nouage particulièrement serré et soigné, ainsi que la diversité des motifs et des couleurs.

Les tapis ont un fond orné d’un médaillon central avec deux couronnes fleuries de bas en haut. Le reste du champ est agrémenté de rinceaux et de fleurs. La bordure est décorée par des motifs herati et des rosaces. Certains modèles sont noués avec de la soie. Le plus souvent, le fond des tapis de Kashan est coloré en rouge brique ou en bleu foncé.   

Kashan
Notez ce voyage