Située dans la ville iranienne d’Isfahan, la Mosquée du Chah également appelée la mosquée de l’Imam a été construite sous les ordres du souverain safavide Chah Abbas Ier, entre 1612 et 1627. Cet édifice religieux est considéré comme le monument le plus important et le plus significatif de la civilisation musulmane dans le pays, le symbole du pouvoir royal. Il est aligné sur la grande place du Maydān-i Shāh ou la place de l'imam Khomeiny. Sa conception a été réalisée par divers architectes, notamment Muhibb al-Din al-Kula et Ustadali Akbar Isfahani.

 

La mosquée royale du Chah : un vrai chef-d'œuvre architectural

Une des plus belles mosquées du pays, cet édifice a été réalisé dans une architecture typiquement iranienne. Au sein de l’édifice, la symétrie des constructions est remarquable. L’ensemble architectural impressionne tant par la structure que par la décoration, ce qui la différencie des autres mosquées dans le monde. Traditionnellement, elle est orientée vers La Mecque. Cet ouvrage a été édifié suivant un plan classique, notamment avec une cour quadrangulaire surplombée de quatre iwans (salles voûtées ouvertes sur un côté par un grand arc), de nombreuses colonnes et des salles carrées surmontées de coupoles. L’iwan sud comprend deux minarets. Par ailleurs, l’édifice dispose de plusieurs salles de prière avec des coupoles. Coiffée par une coupole à double coque, la salle de prière principale comprend un mihrab et un minbar en marbre. Le sol à dalle noire est tout simplement magnifique. Centre d’étude universitaire en théologie musulmane, la mosquée du Chah dispose de deux madrasas qui possèdent chacune sa propre cour. L’entrée à l’intérieur de la mosquée s’effectue par le grand portail appelé un pishtak, c’est-à-dire un grand arc de maçonnerie en saillie. Il est agréablement décoré de mosaïques.

 

Un édifice au décor à couper le souffle

Côté décor, l’édifice est entièrement orné de magnifiques faïences. La céramique émaillée domine le revêtement mural intérieur et extérieur, et forme bon nombre de motifs, en l'occurrence des fleurs, des animaux taillés à la main, des graphismes ou des calligraphies de versets coraniques et des noms de saints. La coupole de la mosquée, les madrasas et les minarets sont ornés de carreaux de céramiques aux motifs géométriques. C’est le Koufi, une écriture stylisée qui est utilisée. Il s’agit de formes géométriques droites et anguleuses. Côté couleur, le bleu et le turquoise dominent, pour faire allusion au ciel. Le jaune est aussi très présent rappelant le soleil et la lumière de Dieu. D’autres couleurs comme le vert font également partie du décor. À noter que le jaune et le vert étaient très utilisés à cette époque. D’autre part, de magnifiques bassins ornent les cours, notamment la cour principale. Dans l’édification de la mosquée, les briques constituent les principaux matériaux de construction. Rarement utilisées, les pierres sont utilisées dans les colonnes et pour les toits qui exigent une grande solidité. Bref, cet édifice monumental est très impressionnant à l’intérieur comme à l’extérieur avec ses somptueuses mosaïques et constitue une attraction à part entière.