Le caviar et le safran d'Iran

Caviar d'Iran
  1. Caviar d'Iran

    Caviar d'Iran
    Le caviar Iranien Beluga, préparé avec le plus gros œuf d’esturgeon, est le plus doux et raffiné du monde et est également le plus cher.
  2. Safran d'Iran

    Safran d'Iran
    L’Iran est l’un des berceaux du safran, car il représente 90 % de la production mondiale, c’est-à-dire entre 90 et 200 tonnes annuelles.

Le caviar d’Iran

L’Iran représente un véritable paradis pour les fins gourmets, notamment ceux qui apprécient la saveur unique du caviar, au nom évocateur « d’or noir ». Ce mets, incontournable d’une gastronomie haut de gamme, démontre le luxe et le raffinement de cette cuisine. Il a été préparé à base d’œuf non fertilisé de l’esturgeon et du polyodone, de la famille des Acipenseriformes, une sorte de poisson très ancien que l’on rencontre dans les zones littorales de 25 pays d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie.

Pouvant atteindre 12 000 euros le kg, le coût excessivement cher du caviar est lié à sa rareté. 90 % du stock d’esturgeons sauvages dans le monde est concentré en mer Caspienne. Selon les grands restaurateurs, le caviar Iranien Beluga, préparé avec le plus gros œuf d’esturgeon, est le plus doux et raffiné du monde et est également le plus cher.

Le safran d’Iran

Rares, précieux, inestimables… sont autant de qualificatifs appropriés pour le safran d’Iran, une épice en poudre de couleur rouge, également appelé « l’or rouge ». Se rapprochant davantage des caractéristiques des métaux que de l’alimentation, elle représente le double de la valeur de l’or. Son goût relève agréablement celui du plat.

Les Iraniens utilisent le safran comme agent colorant ou pour la préparation d’assaisonnements. Son arôme envoûtant rappelle celui de l’iodoforme ou du foin, du fait de ses composants tels que la picrocrocine et le safranal. Le caroténoïde et la crocine, également contenus dans le safran, offrent un reflet jaunâtre au plat.

L’Iran est l’un des berceaux du safran, car il représente 90 % de la production mondiale, c’est-à-dire entre 90 et 200 tonnes annuelles. Le climat du plateau iranien, essentiellement sec et froid, est propice à la plantation de cette épice. Outre son goût enivrant, le safran possède également des vertus thérapeutiques et aphrodisiaques. Certains en font même des parfums.

Il existe des entreprises spécialisées en France notamment Saveurs De Perse, une jeune entreprise familiale qui veut présenter la gastronomie iranienne et faire découvrir sa spécialité : le safran d’Iran.