Bains et Hammam en Iran

L’utilisation des hammams en Iran

La propreté étant un facteur essentiel dans la vie religieuse de l’Islam, si bien que le hammam est devenu depuis de nombreux siècles, indispensable au quotidien des musulmans. Avant chaque prière quotidienne, le fidèle doit effectuer des ablutions mineures. Après une maladie ou un rapport sexuel, ils doivent effectuer de grandes ablutions pour se nettoyer de toute souillure.

Bien plus qu’un simple bain turc, le hammam est un véritable lieu de rassemblement social pour les musulmans. Outre les bains de vapeur humide, il est possible de se faire couper les cheveux, de profiter d’un massage ou de se faire épiler intégralement. Toutefois, l’épilation est essentiellement destinée aux femmes.

En Iran, les hammams et les bains turcs étaient souvent installés dans des zones très peuplées, notamment près des bazars, et ont été construits sur la base de Madrasas. Cependant, les Iraniens ont peu à peu abandonné les hammams. De nombreux établissements ayant accueilli des fidèles pour des ablutions ont été transformés en restaurants ou en musée.

Les derniers hammams d’Iran

Hammam d’Amir Ahmad

Le Hammam d’Amir Ahamd a été construit par les Safavides au XVIe à Kashan. En 1778, une grande partie des bains turcs ont été détruits par un tremblement de terre, mais a été reconstruit sous la dynastie qadjare.

Il est composé de deux espaces différents : le sarbineh ou salle de vestiaire, et le garmkhãneh ou bains à vapeur, d’une superficie totale de 1 000 m². La sarbineh est une salle octogonale disposant d’un howz central. Il est séparé du garmkhãneh par quatre colonnes.

 Concernant la décoration, l’intérieur de l’édifice est tapissé de carreaux de céramique turquisés et dorés, de stucs, de miroirs et de fresques.

Hammam de Kerman

Le hammam Ebrahim Khan est l’un des rares bains turcs encore fonctionnels à Kerman. Âgé de deux siècles, il a été victime du modernisme et du nouveau régime iranien, ainsi que tous les autres établissements proposant des bains de vapeur. Cependant, il a subsisté malgré les dégradations qu’il a subies.

Pendant une longue période, les propriétaires de bain maure étaient obligés de fermer leurs établissements et détruire certaines décorations, comme les fresques en céramique.

Découvrez aussi les hammans d’Andalousie !

Les bains ou hammams
Notez ce voyage