Pasargadès - Site classé par l'Unesco - Pasargadès à découvrir

Il était une fois à Pasargades

A Fars, quelque part en Perse, la civilisation achéménide survit à travers Pasargades, un site remarquable, chargé d’art et d’histoire et par-dessus tout d’architecture marquant une époque florissante de l’Empire achéménide. Le site s’étend sur 160 ha et d’où l’on peut découvrir, observer voire admirer l’authenticité de la première capitale de cette grande Empire.


Pasargades, une ancienne cité de l’Empire Perse

La fondation du site remonte au VI bien avant J.C par un personnage notable : Cyrus le Grand. Devenu plus tard la province du Fars, son passé et son histoire resteront toujours graver dans le temps et à travers ce site archéologique. Bien qu’il fasse l’objet de nombreux travaux de rénovation, l’âme de cet empire y est toujours et plusieurs éléments en font témoin. Avec la participation de nombreux peuples, Cyrus le Grand a érigé un Empire où l’art et l’architecture y sont tout autres en vue de créer une véritable identité de cette patrie Perse. Pasargades laisse de nombreux vestiges qui marquent certainement la fin d’une dynastie mais aussi le début des manifestations et de la richesse de l’architecture et de l’art persans. Ce site archéologique représente un intérêt de haut importance et mérite même qu’on le valorise de part sa conception et ses différents aménagements qui font de ce lieu, un lieu empreint d’authenticité ainsi qu’un parfait modèle architectural de l’Asie Occidentale. Il témoigne également de la grande diversité des peuples et des cultures puisque l’empire s’est étendu de la Méditerranée orientale jusqu’en Inde, en passant par l’Egypte et l’Hindus.


 Photo : Tombe de Cyrus le Grand à Passargadès

 

Un site caractéristique de l’architecture achéménide royale

Sur ce site archéologique de 160 ha, un arrêt s’impose pour admirer les vestiges architecturaux d’une cité royale telle que Pasargades et où l’art est bien représenté à travers quelques éléments spécifiques. Parmi ceux-ci figure le mausolée de Cyrus II. Ce tombeau en calcaire contenait également d’antan le fameux Tall-e Takht ou le trône de Salomon. On y trouve aussi une terrasse solidement forgée ainsi qu’un ensemble royal. Ce dernier abrite quelques vestiges remarquables dont un palais résidentiel, une salle d’audience et un jardin. Notez qu’il ne s’agit pas d’un jardin que l’on voit habituellement. C’est un parfait modèle représentant le jardin persan avec quatre sections et divisé par des chemins et des canaux. Ce monument étant inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, représente toute l’authenticité d’une ancienne cité Perses de part son emplacement et son cadre mais aussi par sa forme unique et par les matériaux qui ont contribués à sa mise en valeur. Son cadre quant à lui a pu traverser les temps et bien qu’il subisse quelques travaux de restauration, le respect de l’authenticité a tout de même été mis en amont à travers les matières et la technologie traditionnelle. Quant au plan général du site et de son ensemble, aucun changement n’a été effectué. Aujourd’hui, le site fait l’objet d’une préservation drastique étant donné les différentes menaces qui pèsent sur celui-ci et principalement l’exploitation agricole qui peut y avoir de l’impact sur le paysage architectural. Mais le gouvernement a déjà mis en place de nombreuses stratégies de protection et de gestion en vue de préserver l’intégrité de Pasargades.


Pasargades
Notez ce voyage