Persepolis & Naqsh-e Rostam

Entrée du site de Persepolis
  1. Entrée du site de Persepolis

    Entrée du site de Persepolis
    Persépolis (« la cité perse »), Parsa en vieux-persan (persan [Takht-e Jamshid], « le Trône de Jamshid »),
    était une capitale de l’empire perse achéménide.
  2. Un site majestueux

    Un site majestueux
    Visiter Persepolis tranquillement loin du tourisme de masse !
  3. Patrimoine mondial de l'UNESCO

    Patrimoine mondial de l'UNESCO
    Persépolis est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.
  4. Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam
    Naqsh-e Rostam est un site archéologique situé à environ 5 km
    au nord-ouest de Persépolis, dans la province du Fars.
  5. Ka'ba-ye Zartosht

    Ka'ba-ye Zartosht
    La Ka'ba de Zoroastre est un monument religieux achéménide vieux de 2 400 ans.
  6. Naqsh-e Rostam

    Naqsh-e Rostam
    Sculpture dans la pierre qui ne vous laissera sûrement pas de marbre !
  7. Tombes des rois persans

    Tombes des rois persans
    Naqsh-e Rostam contient quatre tombes royales achéménides rupestres dont la tombe de
    Darius Ier. Les trois autres tombes seraient celles de Xerxès Ier, Artaxerxès Ier et Darius II,
    mais sans certitude puisque elles ne portent aucunes inscriptions permettant de les identifier.

Le site archéologique de Persépolis

Ancienne capitale de l’Empire perse achéménide aujourd’hui considéré comme un site archéologique, Persépolis est situé en Iran. Elle se trouve à 70 km au nord de la ville Shiraz, dans la plaine de Marydasht, dans la province de Fars. Classés patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO depuis 1979, ses vestiges témoignent de sa grande contribution dans le patrimoine historique du Proche et du Moyen-Orient.

Le site est constitué de multiples bâtiments hypostyles, bâtis sur une gigantesque terrasse. Les palais possèdent des fonctions cérémoniales ou administratives précises, entre autres l’administration du trésor, appartements royaux, accueil, etc. Des autels, des jardins ainsi que des tombes royales sont également visibles à proximité de la terrasse.

Les sculptures et les ornements des escaliers et des portes du palais soulignent la diversité de la population du temps de l’empire. Certaines de ces images représentent la royauté absolue, ou évoquent Xerxès Ier comme successeur légitime de Darius le Grand.

Plusieurs inscriptions royales persépolitaires rédigées en diverses langues (persans anciens, babylonien ou élamite) permettent de connaître le roi ayant ordonné la construction de certaines bâtisses.

Le site archéologique de Naqsh-e Rostam

Naqsh-e Rostam, localisé à environ 5 km au nord-ouest de Persépolis, est un site archéologique situé dans la province de Fars. Cet endroit a été baptisé ainsi, car les Perses étaient convaincus que les bas-reliefs sassanides présents sous les tombes étaient des représentations d’un héros mythique perse.

 Le site de Naqsh-e Rostam, signifiant « le portrait de Rostam », comprend 4 tombes royales achéménides, dont l’une d’elles, d’après les inscriptions, est considérée comme celle de Darius Ier. Les trois autres étant supposées être celles de Xerès Ier, d’Artaxerxès Ier et de Darius, bien que rien ne puisse le confirmer. Ces tombes ont pour particularité un plan cruciforme, ainsi que des registres de bas-reliefs.

Situé en montagne, derrière Persépolis, se dressent également les sépultures d’Artaxerxès II et d’Artaxerxès III, ainsi qu’une tombe inachevée qui semble être celle d’Arsès, ou probablement celle de Darius III, le dernier roi de la lignée achéménide qui fut renversé par Alexandre le Grand.

Outre les sépultures, on peut observer dans la roche de Naqsh-e Rostam sept grandes gravures sous les tombes, qui ont été commandées par les rois assanides. Il existe en face de la roche un monument zoroastrien, appelé la Ka’ba-ye Zartosht. À l’extrémité du site, deux autels de feu ont été érigés.

 

Persepolis
& Naqsh-e Rostam
Notez ce voyage